Un festin de rats - Berma

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

Un festin de rats - Berma

Après tout, c'était sa faute ! Mathilde n'aurait pas dû poser tant de questions embarrassantes. Ainsi, Louise n'aurait pas été contrainte de la livrer en pâture à ses chers protégés et la vie, aux "Ormes", aurait continué comme avant... Enfin, presque, car Louise n'était pas seule à jouer avec la vie des autres dans cette maison de retraite pour vieillards fortunés. D'autant que Christian, le directeur, avait appris son métier dans de bien peu avouables circonstances. Et si les "Ormes", ce manoir au nom si tranquille, n'était que l'antichambre de l'enfer ?

Seul point positif de ce second opus : la couverture de Gourdon ! Dieu qu'elle est belle. L'intrigue en elle-même est mal ébauchée. Un Thierry Jonquet aurait écrit un truc exceptionnel avec la même trame. Une maison de retraite de luxe, un directeur sadique, un château abandonné, une fosse pleine de rats affamés, des héritiers soucieux de voir disparaitre certaines vieilles (avec la compassion complice du directeur et de son épouse)... tout était là pour une bonne histoire... mais les scènes de tortures et de sévices tournent en boucle et rendent une lecture indigeste et ennuyeuse. Dommage.

Commenter cet article