Articles avec #collection gore tag

La tronçonneuse de l'horreur - Nick Blake

Publié le par Zaroff - Commenter cet article et avis postés :

 

Bouquin de 1984 par un certain Nick Blake. Ce nom ne vous dit rien ? Pourtant cet auteur a sévi sous de nombreux pseudos d'emprunt : Wolf Kruger pour des récits de guerre, Samuel P. Bishop pour des westerns, Frank Taylor pour des histoires d'ovnis, Nick Shadow pour les romans ados et littérature de jeunesse... alors ? Toujours pas ?

Mais on parle de Shaun Hutson, bande de pleutres consanguins ! Les mauvaises langues diront que c'est une bénédiction qu'il soit peu traduit en France malgré une production prolifique et tournée vers l'horreur depuis plus de trente ans. Moi j'estime ce mec qui assume ses choix d'écriture malgré les nombreuses critiques.

Hélas, ce livre est une bouse. Il n'aura jamais la force des Larvoïdes (le meilleur de Hutson à mon avis) et est ennuyant à mourir. L'intrigue est linéaire et la fin n'arrive à surprendre personne. C'est bien écrit mais on s'ennuie ferme. J'ai même pas envie de vous en faire un résumé. Tout est dit dans cette moche couverture.

Voir les commentaires

L'équarrisseur de Soho - Norbert George Mount

Publié le par Zaroff - Commenter cet article et avis postés :

 

Norbert Moutier a merdé. Son récit intimiste démarrait bien pourtant. Bailey, un pauvre gusse travaillant dans un abattoir est le roi du dépeçage. Puis, peu à peu, les machines le remplacent au détriment d'un travail manuel acharné et jouissif. Bailey se retrouve à faucher des quartiers de viande pour les revendre à des restaurateurs indélicats. Forcément, il se fait choper et se fait virer.

Vivant à Soho dans un gourbi, Bailey doit trouver de nouvelles sources de revenus et combiner sa passion de l'équarrissage. En parallèle, il doit fournir une vieille (Miss Parkington) en bouteilles de sang tous les jours (vous suivez, j'espère ?). Quoi de mieux que de buter des putes ? Elles ont de l'argent en liquide, sont dans des endroits discrets, n'intéressent pas les flics et du sang frais circulent dans leurs veines gonflées. Jusqu'ici le pitch semblait bon, quasiment un scénar à la Shaun Hutson.

Cette ambiance centrée sur un personnage seul et solitaire rappelle MANIAC ou DERANGED. Et après, Norbert a foiré son coup. Lamentablement et c'est une grosse erreur de débutant. Que fout ce putain de soldat-zombie qui débarque au milieu de l'intrigue ? De plus, il conduit une bagnole et décime 73 flics dans les ruelles londoniennes !!! C'est du grand n'importe quoi ! Et je vous évite de révéler à qui est adressé le sang livré à la vioque.Ce GORE est essentiel pour les écrivaillons laborieux (dont je fais partie) pour connaître les écueils à éviter. Faut pas non plus prendre le lecteur pour un débile. Mais bon, Norbert j'te pardonne car il semble que ton premier gore "Neige d'enfer" est parfait. Et, d'après les rumeurs, il semblerait que tu caches quatre GORE dans tes fouilles et jamais publiés.

Voir les commentaires

Cache-cache effroyable - Jack Ketchum

Publié le par Zaroff - Commenter cet article et avis postés :

 

D' accord les mecs ! Je sais bien que cette collection GORE comporte beaucoup de merdouilles, d'intrigues insipides et d'effets prévisibles à cent mètres mais Ketchum n'est pas du même tonneau sacredieu ! Les ignares qui rigolent dans mon dos n'ont sans doute jamais lu le remarquable et terriblement sordide "Une fille comme les autres" paru chez Bragelonne ?

Cet auteur américain encensé par son pote Stephen King (dans les préfaces) n'a rien à envier à ses confrères même s'il est encore méconnu dans nos zones européennes. On peut croire à un hommage mérité (comme ce cher Jim Thompson) dans les prochaines décennies.

C'est de loin le pire roman de Ketchum (paru sous le titre Hide and Seek en 1984) car les personnages sont brossés avec hâte. Trois jeunes gens aisés et désabusés entraînent un péquenot local dans un cache-cache dans la maison abandonnée des Crouch. Sur 150 pages désignées gore, on peut facilement découper ce bouquin en deux parties :

- 140 pages de descriptions inintéressantes sur l'amour naissant de Dan et de Casey avec quelques péripéties sans intérêt,

- 10 pages un peu sanglantes qui ne feraient pas frémir Benoît XVI.

Si vous désirez découvrir Ketchum, cantonnez-vous surtout à Morte saison et Une fille comme les autres.

Voir les commentaires

Ombres effroyables - Shaun Hutson

Publié le par Zaroff - Commenter cet article et avis postés :

 

Kelly, horrifiée, le regarda enfoncer les pointes métalliques de la fourchette jusqu'à la rétine. Il poussa un hurlement de douleur et parvint à s'arracher l'autre œil, qui glissa sur le sol. Grant, tombant à genoux, l'écrasa sous lui comme un grain de raisin.

Ce n'est pas une grande cuvée Hutsonienne. Pourtant le thème abordé était prometteur : hypnose et contrôle du pouvoir astral. Quoi ? Qu'est-ce ? Si vous pouviez prendre le contrôle du subconscient d'une personne et d'en extirper le mal, vous en feriez quoi ? Vous assouviriez vos instincts les plus vils ou vous instrumentaliseriez des vengeances perfides ?

Le bouquin contient quelques scènes bien senties, un peu de fion mais l'ensemble est assez terne et banal. Le final relève un peu ce plat fade mais on passe vite à autre chose.

C'est pas grave Shaun, on t'aime quand même !

Voir les commentaires

Sanguinaire engrenage - Stephan Anderson

Publié le par Zaroff - Commenter cet article et avis postés :

 

La chair s'ouvre lentement du cou jusqu'au pubis. Une avalanche de sang jaillit inondant les draps. Et le bras se relève prêt à frapper. Dans un sursaut de terreur, Buck lâche ses intestins pour tenter de dévier la lame, mais trop tard...

Rien de bien transcendant mais un bon divertissement. Dès le premier chapitre, nous assistons à un dépeçage en règle d'une femme par son mari, un flic de New York. Il se débarrasse du cadavre par de multiples moyens. Il fait croire à son fils unique, un poltron efféminé, que sa mère est partie avec un homme. Pour le fortifier et en faire un garçon viril, il lui fait boire du sang. Peu à peu, le jeune garçon change de caractère et devient un psychopathe. Une voisine, vieille fille et au physique ingrat, s'amourache du flic et devient une nymphomane après être passée entre ses cuisses. Elle le fait chanter car elle découvre certaines choses suspectes. Le flic tombe dans un engrenage et s'organise... à sa façon !

Ce bouquin se lit en une heure et permet de passer une belle soirée sanguinolente.

Voir les commentaires

Hurlements - Gary Brandner

Publié le par Zaroff - Commenter cet article et avis postés :

 

"Karyn se tourna vers son compagnon, mais il avait disparu. Ses vêtements étaient entassés sur le sol. La jeune femme se rua vers le fusil, mais un grand loup gris surgit tout à coup pour s'interposer entre elle et l'arme.

— Oh ! mon Dieu ! Vous aussi !

La bête avança vers Karyn..."

Après avoir apprécié "Massacres d'outre-tombe" de Gary Brandner, je me suis précipité sur le premier volume de sa trilogie HURLEMENTS consacrée au thème du loup-garou. Même si ce bouquin se révèle sans grandes surprises, l'écriture limpide de cet écrivain permet une lecture divertissante. Drago, un village retiré de Californie, est le lieu de l'intrigue. Une femme violée se rend dans ce patelin très calme avec son mari pour tenter de retrouver un équilibre mental. Les habitants se font rare durant la journée. À la nuit tombée, la jeune femme entend un hurlement qui provient des bois environnants. Les jours suivants, ses craintes se confirment... surtout lorsque deux campeurs disparaissent.

Un bon petit bouquin sur un fond de malédiction ancestrale. Vivement la suite...

Voir les commentaires

Le crâne infernal - Shaun Hutson

Publié le par Zaroff - Commenter cet article et avis postés :

 

Peterson avait été éventré ; des fragments d'intestins étaient éparpillés autour de lui ; d'affreux morceaux noirâtres indéfinissables étaient même collés contre le mur. Le coeur au bord des lèvres, Nick se rendit compte que la créature lui avait dévoré les yeux..

Un des premiers bouquins de Hutson (The Skull en V.O) avec une intrigue rappelant un peu celle de "Les fouilles de la peur". Durant des travaux sur un chantier, la pluie tombe depuis des jours. Une pelleteuse tombe dans une crevasse. On aperçoit alors des galeries souterraines. Nick Regan descend pour noter les dégâts occasionnés et trouve un crâne inhabituel, mi-humain et mi-animal. Forcément sa femme est archéologue (ça simplifie les choses) et constate que le crâne date de 1650. Le responsable du musée archéologique décide de le cacher malgré la mort d'un de ses collègues, tombé dans le coma après avoir subi une morsure du crâne ! Le scientifique découvre alors que le crâne se régénère grâce au sang ; c'est un homoncule. Le crâne se reconstitue et devient une créature de trois mètres de haut, aux quatre canines assoiffées de chair humaine. Au final, c'est un bon petit gore sans réelles surprises. Le final réserve un rebondissement type. En bref, c'est un gore série Z qui peut aider un écrivain amateur du genre pour construire un récit identique. Tout est bien dosé avec des scènes horrifiques placées où il le faut.

Voir les commentaires

Inquisition - Nécrorian

Publié le par Zaroff - Commenter cet article et avis postés :

 

Il semblait que certains corps avaient bougé après qu'on les eut jetés dans ce caveau et le lieutenant imagina les carcasses brûlées, mais encore vivantes, rampant vers la porte, tendant des mains aux doigts décharnés, dépourvus de chairs, laissant sur le sol de grands lambeaux de peau calcinée.

Ouinnnnnnn, mon dernier GORE de Necrorian ! Ok, il me reste encore Plaques Chauffantes mais ce n'est plus la même chose. Je quitte un ami, un frère et mon coeur est triste. Surtout que ce dernier Gore avait une suite ! Que devient ce prêtre fou hanté par Torquemada, le célèbre Inquisiteur ? Accompagné d'un vétéran du Viêt-Nam (où ils ont combattu ensemble), son fidèle compagnon d'armes est devenu le bras séculier, le Tourmenteur. Les procès pour la Sainte-Office ont lieu dans une cave, sous une église. Les sodomites finissent carbonisées sur une claie de métal. Les cauchemars du Viêt-Nam ressurgissent et se mélangent à un trip religieux et de rédemption par la torture. C'est jouissif et... y aura sans doute jamais la suite ! Léonox, si tu croises le Grand Maître comme prévu, tu auras cette question à lui poser : Et "Inquisition", bordel !!! Tu attends que je t'cogne avec mes rangers pour avoir la suite ?

Voir les commentaires

Impacts - Nécrorian

Publié le par Zaroff - Commenter cet article et avis postés :

 

Ils retrouvèrent le sergent Dawn lié à un arbre... Les autres ne l'avaient pas amputé des membres comme ils l'avaient pensé ; ils s'étaient contentés de lui ôter la chair, et c'était presque un squelette noirci de sang séché que se disputaient à présent des chiens sauvages.

Après Blood-sex, je pense que ce roman est aussi bon et percutant parmi les gores nécrorianistes. L'auteur va très loin en décrivant des scènes d'enfants mutilés (en ouverture et dans un final grandiose : la fuite d'un couvent au Viêt-Nam). Le personnage récurrent est Sam, un vétéran. Lorsqu'il voit un accident de camion se produire sous ses yeux, il va péter un câble et sa folie meurtrière va reprendre le dessus. Les séquelles des combats vont s'exprimer dans une fuite sanglante. Les personnages secondaires sont grossièrement esquissés mais les flashbacks de la guerre permettent une lecture sympa et rythmée. Bref, un bon petit bouquin qui joue le jeu jusqu'au bout.

Voir les commentaires

Skin Killer - Nécrorian

Publié le par Zaroff - Commenter cet article et avis postés :

 

Il ne voulait pas lui brûler le visage et s'il lui avait enflammé la bouche, c'était uniquement pour l'empêcher de crier. L'autre fille avait été plus coopérative et elle n'avait pas hurlé pendant qu'il découpait les bandes de peau avec lesquelles il avait écrit son nom sur la glace...

Pas le meilleur des NECRORIAN mais ça se lit bien. Quartiers riches américains, putes tailladées et égorgées, flicaille aux abois, scènes torrides et explicites, un final assez bon. Rien de plus qu'une lecture facile, digeste et vite oubliée. Allez zou, j'attaque IMPACTS du même auteur...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>