Se libérer...

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

J'ai envie de vous parler de mon expérience des derniers jours. Je n'écris plus comme avant. J'alterne feuilles et écran. J'écris des bouts de chapitre dans ma bagnole et quelquefois juste cinq lignes sur mon calepin. Mon histoire est en tête et je ne me force plus. Puis, peu à peu, les pages se remplissent, lignes après lignes... pépère comme une vigne qui prend le soleil. J'écris sans me contraindre à une quelconque correction ou intensité intellectuelle. Je privilégie l'instant et la réaction avant le fond et le forme. J'écris sans regarder les synonymes, la ponctuation et autres tracasseries. Je ne m'emmerde pas à alterner les "dit", "fit", "demanda-t-il"... dans les dialogues. J'écris sans mise en page ni construction.

Commenter cet article