NOIR ET ROUGE : et pour quelques couvertures de plus

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

NOIR ET ROUGE est constitué de 30 nouvelles, dont 23* ont été publiées au préalable dans un certain nombre d’anthologies. Les textes exclusifs à mon recueil sont les suivants : Passé décomposé, Retour aux sources, Travaux forcés, Angst, S.O.S., L’altro inferno et Blutwurst. Voici, pour le plaisir des yeux, une rétrospective des couvertures originelles.

 

*NOTE : j’ai inclus à cette galerie Les Contes Éthyliques et le tome 2 de Corps et liens. En effet, même si ces deux ouvrages ne seront publiés que dans quelques jours, ils comprennent chacun une nouvelle signée Schweinhund. Or les sommaires respectifs de ces deux livres sont arrêtés depuis six mois, soit bien avant la parution de mon propre recueil.

Voir les commentaires

Heca-Tomb (CD + Book) : sortie janvier 2017 !

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

Nouveau mini album de The Black Zombie Procession dispo fin Janvier : "IV : Heca-Tomb", dont le superbe art-work a été signé par Andrei Bouzikov (qui a bossé avec Municipal Waste, Toxic Holocaust, Ghoul, Skeleton Witch et des centaines d'autres... après Ed Repka et Jason Osbourne pour nos précédents albums, il fallait au moins ça!).
6 titres (produits par Francis Caste au Studio Sainte Marthe) dans un délire Crossover Metal / Hard Core groove et épais / Thrash des grandes années, le tout balancé en mode Horror Core hypra musclé et gavé de références qui vont bien.

Le disque sera accompagné par le roman éponyme (Heca-Tomb), écrit par le fou Zaroff (qui a déjà publié les chef-d’œuvres Night Stalker et Bayou, chez Trash Editions), book extrême qui pousse le trip Hard Splatter Gore dans ses derniers retranchements et dans lequel le disque de BZP tient une grande place! Un livre intimement connecté à l’univers du Death Metal, du Thrash et du Hard Core, fortement ancré dans la tradition des vieux comics horrifiques sur-violents et du cinéma d’exploitation le plus vile et le plus outrageant des années 80.
Attention : lecture physique, graphique et dérangeante !

Version CD / LP /Digital. (AMT Music, Everyday is Like Sunday Rds, Productions Impossible Rds, Zone 52 Editions).

Le Teaser / Studio Report du nouveau mini album de The Black Zombie Procession est en ligne depuis quelques secondes. Le moyen d'écouter quelques riffs ventrus et d'apercevoir en vitesse comment on a mis en boîte ce nouveau mini album ("IV : Heca-Tomb"), produit par Francis Caste au Studio sainte Marthe (Kickback, Loudblast, Hangman's Chair, etc.).
À faire tourner ménage pour ceux que ça branche.

La suite bientôt ! Un autre mini teaser (concentré uniquement sur la zique) bientôt, et un clip en début d'année.

Premières dates dès février !

Le teaser...

Voir les commentaires

La vache enragée - Léo Malet

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

Une plongée passionnante dans la vie de Léo Malet, le créateur de Nestor "Dynamite" Burma. Je conseille vivement ce gros bouquin pour tous les lecteurs férus de cet auteur généreux, au destin parsemé de galères, de déconvenues. Débarquant à Paris en 1925 (avec 105 Francs en poche), l'ouvrage fourmille d'anecdotes savoureuses sur les milieux anarchistes et libertaires, les premiers cabarets et toutes les rencontres incroyables avec des artistes extraordinaires : Vidal, Breton, Colomer, Dali, Prévert...

Mais l'âme de Malet, c'est aussi le Paris disparu dont le béton extravagant ne donnera plus l'envie d'écrire à cet écrivain maudit et trahi. Malet connaîtra le vagabondage, la faim, la prison, les turpitudes judiciaires tout en gardant un éveil intellectuel parmi les différents courants de pensée de l'époque : anarchisme, nihilisme, surréalisme, communisme, syndicats... sans oublier les faits divers qui marqueront l'auteur : le "suicide" de Daudet, Landru, Weidmann.

C'est un bouquin formidable illustré des revues ou journaux de l'époque, photographies des lieux empruntés par Malet pour concevoir "Les nouveaux mystères de Paris", les personnes qui ont jalonné son existence, sa période au Stalag, ses années de vache maigre avant de connaître une notoriété relative après mai 68. C'est un immense écrivain que je vous invite à (re)découvrir pour son style inimitable. Et qui a prouvé qu'on a rien sans cravacher.

Voir les commentaires

Corps et liens, tome II

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

Artikel Unbekannt und Schweinhund proudly present, part 2 :

Kââ/Corsélien
Noire 93. Corps et liens (Tome 2)
ISBN-13: 978-1-61227-573-4
380 pages - 25 euros

Illustration: Mandy

Trois classiques de l’horreur publiés entre 1988 et 1993 et réédités pour la première fois depuis lors :
 
Voyage au Bout du Jour
Expert-comptable au bout du rouleau, Philippe Ackermann part se ressourcer à Ouessant et rencontre une mystérieuse jeune femme, Liane. Peu après leur arrivée, l’île est la proie de monstrueuses attaques : y a-t-il un lien avec cet étrange yacht noir, l'Octopus ?
 
Lésions irréparables
Autriche. Le jeune prince Markus vit en reclus dans son château, torturant puis assassinant des vieillards kidnappés. Deux policiers, dont le commissaire Hübelein, sont mis sur l’affaire. Ils découvrent bientôt que les victimes sont toutes d’anciens tortionnaires nazis…
 
Dîner de Têtes
Petit juge d'instruction, Renaud Klodarec est dépêché sur une drôle d'affaire : quelqu’un coupe des têtes et les embaume dans la province de Saint-Jean-Le-Haut ! Le comte de Mouriès, vieux noble excentrique, serait-il ce tueur que recherchent les autorités ?
 
 Plus une préface et une présentation des trois romans par David Didelot, une nouvelle de Corsélien et une autre de Schweinhund.

Commander ce livre chez Rivière Blanche...

Voir les commentaires

L'île du docteur Corman - Robert Darvel

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

Il est certain que « Le Carnoplaste » propose toujours des œuvres de qualité et rend honneur à la culture populaire (on pense aux feuilletons de Féval, de Feuillade...) avec une bonne saveur d'ancien. Et Robert Darvel peut prétendre à cette filiation sans rougir tant son style est remarquable, maîtrisé, intelligent. On y repère de nombreuses influences : Jean Ray, Dumas, M le Maudit, Nolane, Wells, Verne, la Hammer... et on devine pourquoi l'auteur est un repreneur des aventures de Harry Dickson.

Car Darvel est avant tout un expressionniste qui s'assume. Un Fritz Lang de la prose. Dans la catégorie « Terreur insulaire », il nous propose un récit envoûtant dont l'illustration de couverture résume parfaitement l'intrigue et les protagonistes. Une île nommée Venganza perdue dans un archipel, une mystérieuse commanditaire délicieusement prénommée Munro, des marins aguerris, des créatures ailées (les Sysamnes), des sauriens presque humains (les Gorgons), un laboratoire secret, des expériences médicales, un casque de métal à compréhension intuitive, des armes redoutables et un étrange Docteur Corman.

On suit avec avidité cette expédition où les périls sont nombreux parmi une flore sauvage et désertique. Le thème du Docteur Moreau est revisité avec brio et on lit les quarante pages avant d'aboutir à un final à la vision apocalyptique et on lâche un soupir en grognant : « Oh merde, c'est déjà fini ! »

Je conseille cette lecture sans réserve. Les savants fous d'antan manquent cruellement à notre littérature contemporaine souvent mièvre et éculée. « Le Carnoplaste » remplit donc notre quotidien d'une mission essentielle : le retour à des valeurs morales, fantastiques, scientifiques où des hommes sont confrontés à ce qu'ils ont engendrés. Et, si en plus, on y ajoute de l'exotisme, de l'aventure et du mystère, je ne peux que m'incliner devant un kaléidoscope sensoriel si riche.

Voir les commentaires