Trilogie noire en Picardie - Philippe Randa

Publié le par Zaroff

 

 

Philippe Randa, né en 1960, est le fils de Peter Randa, illustre auteur de littérature populaire. Philippe Randa publiera son premier roman SF à 19 ans et deviendra un des piliers des éditions Fleuve Noir après la mort de son père. Très prolifique, il écrira des romans policiers, historiques, espionnage, politique-fiction, nouvelles et romans régionalistes. Cette trilogie noire en Picardie reprend trois romans parus en feuilleton dans le Courrier Picard dans les années 90 et deux d'entre-eux n'avaient jamais été publiés en livre, hormis "À mort que veux-tu dans la Somme !" paru en 1985 sous le titre "À mort que veux-tu !" dans la collection Spécial Police chez Fleuve Noir.

Triple meurtre à Beauvais débute par les meurtres d'un financier et de ses deux secrétaires particuliers, Abel Vergoz et Carl Wermer. Yann Darénec et Nicolas Gauthier, deux journalistes du Courrier Picard, assistent l'inspecteur Crasnowitchy dans cette enquête. Intrigue financière et historique car le nœud du suspense se déroule dans le Château du Belvédère où le Comte Bompard a caché un fabuleux trésor après la seconde guerre mondiale. Roman court et nerveux. On peut regretter une absence de mise en place lente et progressive mais ce polar à énigmes se lit aisément et la découverte du trésor rend une atmosphère surannée à la Gaston Leroux.

Par contre À mort que veux-tu dans la Somme ! ressemble plus à un bon polar de style hard-boiled et ses durs-à-cuire. Jérôme, un jeune chômeur, renverse durant une nuit pluvieuse un homme qui est lui-même poursuivi par des truands. Jérôme glisse le corps dans son coffre et s'en débarrasse dans un fossé au bord de la route. Rentré chez lui, il s'aperçoit qu'il a oublié de jeter l'attaché-case du cadavre. Celui-ci contient un sac de diamants et bientôt les truands sont à ses trousses et Jérôme se réfugie dans une communauté d'artistes marginaux et adeptes du pétard au cannabis. L'intrigue écrite au passé simple et au présent pour le narrateur rappelle le style incisif des premiers romans de Thierry Jonquet.

Avec À tombeaux ouverts à Auneuil, nous tombons dans le grand art, une maîtrise à la Raymond Chandler par le cynisme et le caractère persuasif de Bastien Jaurlet, le frère d'un caïd issu d'une lignée paternelle de truands. Le ton est vif comme un polar de J.H Chase, peu de descriptions mais des dialogues qui rythment l'intrigue aux règlements de compte nombreux et sanglants.

Je ne peux que vous conseiller de découvrir cet auteur grâce à cette trilogie qui a le mérite de présenter trois styles noirs différents et agréables à lire. Si je croise ses Spécial Police ou sa série d'espionnage "Skal", je me laisserai tenter sans l'once d'un doute.

Commenter cet article