Mémoires d'un compagnon de l'ombre # 2

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

Mémoires d’un compagnon de l’ombre 2 : la collection Noire.

 

Tout comme son aînée la « Blanche », qui prolonge la célèbre « Anticipation » du Fleuve Noir, la collection Noire, initiée deux ans plus tard, s'inspire d'une autre série, tout aussi prestigieuse : la mythique « Angoisse ». Afin de mieux signaler la filiation, Philippe Ward et Jean-Marc Lofficier ont d'ailleurs commencé par un coup d'éclat, en rééditant l'intégrale de la saga de Mme Atomos, d’André Caroff, sous la forme de six épais omnibus (Noire 1 à 6). D'autres livres du même type suivront, en particulier ceux consacrés aux Angoisses de Kurt Steiner (six romans réédités pour la première fois depuis cinquante ans, répartis en deux recueils : Noire 16 et 18), sans oublier L’ambassadeur des âmes, de Dominique Rocher (Noire 23) rassemblant L'homme aux lunettes noires et Humeur rouge.

 

La collection Gore n'est pas oubliée, puisque Cauchemar à Staten Island, de Gilles Bergal, est proposé dans l’opulent volume La nuit des hommes-loups (Noire 8), agrémenté de sa suite inédite et d’un ensemble de nouvelles. Le même principe est repris pour les deux derniers titres de la collection, La chair sous les ongles, de l’ex-François Sarkel devenu Brice Tarvel, et Les démons d'Abidjan, de Richard D. Nolane, que l’on retrouve dans deux recueils (La chair sous les ongles et Séparation de corps (Noire 51 et 22) présentant en bonus des sélections de nouvelles des auteurs. Quant à Zombies gore, de François Darnaudet (Noire 57), il s’agit en fait de la réédition de ses deux romans Gore Collioure Trap et Andernos Trap !

 

Des partis pris exemplaires, mais la « Noire » ne saurait être réduite à l'exhumation des trésors du passé. En effet, non contents de se distinguer par leur travail d'archivistes, les deux dirigeants de Rivière Blanche ont également à cœur de proposer du sang neuf. De David Khara, dont le premier livre, Les vestiges de l'aube (Noire 19) fut un des plus gros succès de l'éditeur, à Christophe Siébert, avec son terrible Nuit noire (Noire 33), des romans inédits de Micky Papoz (Au seuil de l'enfer, Noire 27) à l'intégrale des nouvelles d’Anne Duguël (Mémoires d'une aveugle, Noire 37), en passant par les retours inespérés de Max-André Rayjean (Momie de sang, Noire 43) et de l'infâme Nécrorian (Plaques chauffantes, Noire 45), tous les aspects du Fantastique et de l’Horreur sont abordés dans une belle et saine diversité.

 

Et ce n'est pas tout, car la collection Noire présente aussi par le biais des recueils de nouvelles dédiés aux Compagnons De l'Ombre des rencontres originales entre de nombreux héros et antihéros emblématiques de la littérature populaire ! Sherlock Holmes, Arsène Lupin, Carnacki, Fantômas, Judex, Belphégor, Le Nyctalope, Bob Morane... Toutes ces figures illustres, et bien d'autres encore, sont réunies au sein des 20 volumes parus à ce jour, et y croisent le fer lors d'intrigues en forme d'hommages aussi dynamiques que respectueux. Un esprit « rétro » qu’on retrouve dans les aventures de Panthéra, une mutante sexy en diable à la recherche de son passé, qui s'est imposée en l'espace de quatre romans (Noire 11, 30, 69 et 92) comme l’ambassadrice idéale de la collection Noire… Laquelle est devenue si riche que j’ai mentionné à peine la moitié des 100 titres publiés depuis son lancement en 2006.

 

L’embarras du choix, sans aucun doute… Mais j’aurai l’occasion de citer d’autres ouvrages dans le troisième article de cette série. Article qui se conclura par une annonce. Parce que si le début de mon histoire avec la Rivière Blanche remonte à 2010, elle a connu récemment un rebondissement spectaculaire. To be continued

Commenter cet article