Collection aventures - Le Carnoplaste

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

Vous ne savez pas quoi faire durant trente minutes ? Vous couper les ongles, mater la voisine, prendre un apéro corsé, battre votre chien ? Optez pour une solution simple : la dernière collection Aventures pensée par Le Carnoplaste pour 2017 : petits fascicules de 32 pages qui se veulent un hommage aux minuscules romans publiés par Ferenczi dans les années 50. Et le concept est étonnant : un titre est imaginé par Robert Darvel et Fred Grivaud conçoit une illustration. À l'auteur de créer une histoire avec ce double défi. Et pour agrémenter le suspense, l'identité de l'auteur n'est dévoilée qu'à la fin du fascicule.

 

En avril, quatre titres sont parus pour la modique somme de trois euros le volume. Douze autres sont prévus durant 2017, de quoi nous repaître comme des porcs sans nous ruiner ! Je me suis abreuvé comme un ivrogne en lisant les quatre opus en une journée. Pourtant, je voulais patienter, lire des paragraphes par petites bouchées tel un columba livia picorant des miettes sur un gazon anémié. Mais pensez-donc, je n'ai pas réussi. Aucune volonté. À se fouetter jusqu'au sang avec une poignée de ronces. Faut dire qu'au Carnoplaste, ce sont des malicieux. Une épopée post-apocalyptique dans un centre commercial avec des créatures, un cirque façon Foire des Ténèbres et des prises de muay-thaï. Puis, un naufragé échoué sur une île qui se dévore, une belle scientifique maniant l'arbalète, un laboratoire souterrain et une flore mutagène. Suivez aussi un archéologue sur la Mer rouge à la recherche du continent de Mû. Les périls sont nombreux : Drakonis, Krakenis et autres monstres tentaculaires. Sans oublier l'Axe Noir et la cruauté des hommes.

Pour conclure, nous voici de retour dans la touffeur de la jungle. Tout commence à Valenciennes en 1854. Un bébé est abandonné et est recueilli par un curé et sa bonne. Ignace est son prénom et l'intrigue est une préquelle au destin d'un personnage de fiction célèbre.

 

Une véritable réussite cette collection dédiée aux romans d'aventures. Délicates fragrances nostalgiques de nos lectures d'enfance. On se replonge dans des ambiances à la Verne, Wells, Doyle, Burroughs, Dumas, Féval, Leblanc, Sue... Feuilletons intrépides dont Le Carnoplaste est l'étendard. Au nom de tous ces auteurs oubliés, je m'agenouille devant ces hommages assumés et renouvelés. Et vivement la prochaine fournée.

 

Se procurer les quatre fascicules...

Commenter cet article

Zaroff et l'infâme Léonox 18/04/2017 19:14

Merci à vous.

Angelilie 18/04/2017 18:27

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

Léonox 19/04/2017 19:16

Jamais je n'aurais pu soupçonner que nos activités pourraient être qualifiées d'"enchanteresses". Merci beaucoup pour ce charmant commentaire, Angelilie.