La vache enragée - Léo Malet

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

Une plongée passionnante dans la vie de Léo Malet, le créateur de Nestor "Dynamite" Burma. Je conseille vivement ce gros bouquin pour tous les lecteurs férus de cet auteur généreux, au destin parsemé de galères, de déconvenues. Débarquant à Paris en 1925 (avec 105 Francs en poche), l'ouvrage fourmille d'anecdotes savoureuses sur les milieux anarchistes et libertaires, les premiers cabarets et toutes les rencontres incroyables avec des artistes extraordinaires : Vidal, Breton, Colomer, Dali, Prévert...

Mais l'âme de Malet, c'est aussi le Paris disparu dont le béton extravagant ne donnera plus l'envie d'écrire à cet écrivain maudit et trahi. Malet connaîtra le vagabondage, la faim, la prison, les turpitudes judiciaires tout en gardant un éveil intellectuel parmi les différents courants de pensée de l'époque : anarchisme, nihilisme, surréalisme, communisme, syndicats... sans oublier les faits divers qui marqueront l'auteur : le "suicide" de Daudet, Landru, Weidmann.

C'est un bouquin formidable illustré des revues ou journaux de l'époque, photographies des lieux empruntés par Malet pour concevoir "Les nouveaux mystères de Paris", les personnes qui ont jalonné son existence, sa période au Stalag, ses années de vache maigre avant de connaître une notoriété relative après mai 68. C'est un immense écrivain que je vous invite à (re)découvrir pour son style inimitable. Et qui a prouvé qu'on a rien sans cravacher.

Commenter cet article

Eimelle 03/12/2016 00:33

La description me fait penser à une sorte de Jean Genêt...