Bayou vu par Naëlle

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

"Zaroff est un sacré lascar, et il nous le montre une fois de plus avec Bayou ! À tout choisir, je crois que je préfère Night Stalker, car je trouve à Bayou un défaut à mon sens assez handicapant, mais ça reste un très chouette roman, qui se lit tout seul (enfin, toutes proportions gardées étant donné les descriptions parfois bien cradingues !), et qui se paie le luxe de nous offrir un retournement de situation concernant un des personnages.
Quel défaut je trouve à Bayou ? Eh bien, il y a beaucoup de personnages, et j'ai souvent dû m'arrêter pour me souvenir que tel personnage, c'est celui qui fait ci, tel autre celui qui fait ça. Dans un roman court comme celui-là, je trouve ça embêtant. Mais d'un autre côté, la multiplicité des personnages et des intérêts (KKK, Baron Samedi, police, sorcier vaudou, etc.) donne vraiment du cachet à ce roman. Je veux dire par là que le bayou semble renfermer les spécimens les plus dévoyés, au point que j'ai eu la sensation que le bayou représentait un personnage à lui tout seul, une entité qui propagerait ses effluves pernicieux sur tous les villageois.
Point positif : comme d'habitude, Zaroff n'épargne pas ces dames, mais au moins, la plupart d'entre elles sont consentantes et en redemandent même ! À ce titre, j'aime beaucoup l'adjointe Milly, qui s'adonne à ses penchants sans honte, et qui a du répondant. Autre point positif : les dialogues. C'est très clairement un point fort de Zaroff. Il arrive toujours à faire des dialogues très réalistes et drôles. Ses personnages ont de la répartie et ça, j'adore. En conclusion, j'ai beaucoup aimé.

P.-S. : Pauvres ratons laveurs !"

Commenter cet article