Green Tiburon

Publié le par Zaroff

 

Connaissant l'auteur, je savais déjà qu'il possédait un imaginaire incroyable, subtil, fourni, atypique et diversifié (au fait Julien, j'ai bien reçu ton chèque pour cette chronique). Mais avec les aventures de Green Tiburon, je me suis régalé comme jamais. Ça ne m'étonne pas que Julien Heylbroeck soit un des piliers du Carnoplaste, de TRASH sans oublier les diverses anthologies et autres éditions où cet écrivain parvient à faire éclater son style flamboyant.

Je ne connaissais pas l'univers des luchadores, catcheurs mexicains luttant contre d'abominables méchants. Je vous invite donc à découvrir les deux opus consacrés à ce catcheur charismatique, drôle, charmant (et charmeur), sorte de James Bond avec des muscles.

Les fans du genre apprécieront forcément toutes les trouvailles de l'auteur : archipel perdu, savants fous, antres secrets, disparitions étranges, créatures mutantes, sectes maudites, complots communistes, invasion martienne... Mais Heylbroeck ne s'arrête pas là, il faut qu'il en rajoute. Des louves-garous du KGB par exemple ! Il faut le lire pour le croire. Tout est cohérent, endiablé, puissant. Je n'oublie pas non plus les combats de catch qui parsèment l'intrigue pour notre plus grand plaisir. Ce sera avec une impatience de lecteur fidèle que la future sortie du troisième épisode est espérée. Et les adorateurs de Lovecraft se retrouveront dans cette atmosphère sud-américaine.

Toutes les infos sur le site du Carnoplaste.

Commenter cet article

Z
Ce fut un plaisir.
Répondre
G
Muchas gracias, amigo !
Répondre