Bloodfist vu par Naëlle

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

Naëlle est administratrice du forum L’Écritoire Des Ombres. Ceux qui suivent l’aventure TRASH depuis ses débuts savent que nous bénéficions en ces lieux d’un espace privilégié. Espace où chacun de nos livres est présenté en détail, ce qui a fini par intriguer certain(e)s. La preuve avec cette belle chronique qui dresse des parallèles pour le moins… inattendus.

"Je vais donner mon petit avis qui vaut ce qu'il vaut vu ma connaissance inexistante du gore, du trash et autres joyeusetés sur Bloodfist.

C'était vachement bien. Je vous jure. Je m'attendais pas du tout à une écriture de ce genre. Elle est très littéraire, assez spéciale. Si vous voulez une comparaison, c'est assez proche de Marguerite Duras ou de Chloé Delaume (beaucoup moins connue). J'ai lu Bloodfist comme j'ai lu L'Amant : d'une traite, sans me poser de questions. Y a des moments où il faudrait s'arrêter sur les réflexions assez philosophiques qui parsèment le texte, les jeux de mots, mais il y a un rythme dans ce bouquin qui t'emporte. Alors, après, tu te retrouves un peu bête, parce que t'es pas capable d'expliquer ce qui t'a plu dans ce livre, mais je trouve que dire qu'un livre t'a tellement emporté que t'en restes bouche bée, bah c'est déjà un sacré bon point. Parce que je sais pas vous, mais moi ça m'arrive pas souvent.

Bonne écriture et bon rythme, donc, mais pas que. Bah ouais, parce que sinon ça sert à rien. J'ai adoré tout le début, le récit de l'enfance du héros. À partir du moment où il rencontre la fille, L., l'histoire part en vrille (et c'est là que le rythme part en vrille aussi), au point que, vers la fin, on sait plus trop ce qui se passe: où on est, qui est qui (les personnages n'ont pas de nom. Quelques-uns ont une initiale, mais pas plus)... Pour ma part, ça m'a un peu déstabilisée, mais ça fait partie du truc, et de toute façon j'ai bien suivi tout le long.

Niveau tripaille, je m'attendais à pire. Et en fait, à part deux ou trois scènes bien dégueu, y a rien de follement révulsant. Alors foncez, les amis, ça envoie des boyaux !"

Commenter cet article

Schweinhund 22/04/2015 09:52

@Naëlle: en effet, cette chronique a été relayée sur la page FB de TRASH, au même titre que toutes celles reçues par nos bouquins (enfin, on essaie de faire au mieux pour n'oublier personne). Et Zaroff a aussi repris ton avis sur Night Stalker sur ce blog. Nous estimons que toute critique argumentée fait du bien à nos livres et mérite d'être mise en valeur. C'est le cas de la tienne, qui a
tout à fait sa place dans ce petit "historique". Et merci pour le "roman marquant" au passage.

@Catherine: ravi de constater que tu continues à traîner dans le coin. Merci de ton commentaire.

@Zaroff: gros dégueulasse. :)

Zaroff et l'infâme Léonox 21/04/2015 17:03

Merci de votre venue les filles. Pour la peine, je vous offre un paquet de chips. Elles sont croustillantes et déjà assaisonnées.

Naëlle 21/04/2015 13:20

Si à l'époque je m'étais doutée que cette critique serait reprise sur la page FB de Trash (il me semble) puis sur le blog de Zaroff, j'aurais fait plus attention à la forme, qui laisse franchement à désirer! Mais bon, ça ne change rien au fond: je trouve toujours que c'est un roman marquant. Peut-être plus mon préféré (depuis, j'ai lu Sous la peau :D), mais marquant quand même.

Catherine Robert 20/04/2015 20:01

Sympathique avis, tout à fait mérité. :)