Préambule

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

Préambule

L'homme-seringue s'entrouvre, il a une haleine de poubelle, sa langue est une aiguille qui s'insinue entre mes lèvres... Alors je serre les dents de toutes mes forces, je mords jusqu'à ce que j'entende un hurlement, je serre et serre encore... Il y a du sang dans ma bouche, je mords de plus en plus fort, mes dents tranchent quelques chose de grumeleux que je crache aussitôt dans l'égout.

Bloodfist traite de la notion de confrontation.
Il y a des filles faciles-femmes fatales, un gourou de banlieue, des pratiques sexuelles extrêmes, et deux types souffrant - ou pas - d'hallucinations qui traînent dans les caves.
Comment tout cela pourrait-il finir autrement q
u'en boucherie ?

J’ai écrit ce roman. Depuis sa parution il y a un an et demi, Bloodfist a reçu un certain nombre d’avis, dont quelques-uns très positifs. D’où l’idée de cette rubrique, qui permettra de les valoriser. En outre, divers lecteurs m’ont aussi fait des remarques si précises et pertinentes qu’elles ont permis d’engager des conversations très intéressantes. Ces échanges, jusqu’ici morcelés en messages parfois peu visibles sur le remarquable forum L’Ecritoire Des Ombres, je les ai rassemblés, ré-agencés, revus et corrigés, de façon à réaliser plusieurs articles.

Ces critiques et chroniques seront postées en alternance tous les quinze jours durant les six prochains mois, de façon à remercier celles et ceux qui se sont intéressés à mon bouquin. En attendant le prochain billet et afin de conclure celui-ci en apothéose, voici déjà l’opinion de quelqu’un qui compte beaucoup pour moi :

« Certaines pages (de Bloodfist) font penser à un Boris Vian adorateur de la boue »
Nécrorian

Plus d'infos dans la boutique TRASH. Cliquez sur l'image (et oui, c'est magique !) pour accéder au lien. N'hésitez pas à découvrir les autres auteurs de la collection.

Commenter cet article