Sous la peau - Nelly Chadour

Publié le par Zaroff et l'infâme Léonox

Sous la peau - Nelly Chadour

Melchior achève de dénuder Isaiah à l'aide de son couteau. Il considère avec dédain le pénis flasque qui tressaute sur les testicules et détaille le corps à sa merci, terrain de jeu si merveilleusement innervé. Puis il choisit un crochet. Il va débuter en douceur, avec un petit hameçon à barbillons qu'il enfonce dans le muscle trapézoïdal, juste au-dessus de la clavicule gauche saillante comme un guidon de vélo.

Sexe, piercings et rock'n'roll. Chant des aiguilles, tintement des crochets, vrombissement des moteurs et hurlements de douleur. Si on devait mettre en chanson La Ballade de Mel & Rose, ce ne serait pas Bob Dylan qui s'y collerait. Les plus belles histoires d'amour peuvent aussi se vivre sur du Cannibal Corpse.

Nelly Chadour est une grande cinglée... mais de la pire des engeances : une cinglée talentueuse ! Première femme à honorer les Éditions TRASH (avec Schweinhund aussi ou pas ?), elle n'a pas à rougir de ses confrères masculins. Son bouquin est tout simplement remarquable. L'écriture est stylée, le scénario est efficace et rien ne sera épargné aux lecteurs. Modifications corporelles, scarifications, piercings, tortures, élévations avec crochets sous fond de rédemption, gang des Hole's Angels, secte de fanatiques religieux, inceste, tatouages, bain de sang et massacres festivaliers.

Cette foire aux freaks se meut dans une ambiance déviante et vengeresse. Vous assisterez, par exemple, à un accouchement qui m'a gelé d'effroi et c'est peu de le dire. Si vous désirez prolonger ce trip artistique, je vous conseille la lecture de "Corps outragés" (J'AI LU Épouvante - 1994) de la merveilleuse Kathe Koja.

Madame Chadour, vous êtes la Reine du Gore et je baise vos pieds en cachant ma jalousie perfide. Doucement avec la cravache, maîtresse Nelly ! Et merci pour le dessin avec votre dédicace. Je vous embrasse pour ce roman d'anthologie et j'attends des nouvelles de Fetish.

Commenter cet article

ZAROFF 25/06/2014 16:30

Cette chronique est méritée. C'est un bouquin parfait et superbement écrit. C'est si rare chez les femmes que je tenais à le signaler. ;)

Léonox 24/06/2014 17:43

Merci beaucoup pour notre première dame TRASH (car non, Schweinhund n'est pas une femme).
Très heureux que le roman de Nelly t'ait plu.
J'apprécie cette comparaison avec la grande Kathe Koja à sa juste valeur.

Et moi aussi j'attends des nouvelles de Fetish.
Même si j'avoue un petit faible pour Tatoo, surtout depuis que je sais qui a inspiré le personnage...

Encore merci pour cette belle chronique. :)