MurderProd - Kriss Vila

Publié le par Zaroff

 

Le milicien décapite la femme violée à coups de machette, soulève son corps qu'agitent les derniers spasmes et le superpose à celui de Breuil, qu'il force à la pénétrer. Horrifié, le visage inondé de sang, David sent son érection durcir au contact des muqueuses souillées. L'autre braque sur lui sa propre caméra.

— Tu vois, charognard de journaliste, tu es encore pire que nous... Sang à la une, meurtres à vocation publicitaire, viols à but lucratif, reportages ignobles, fictions où les acteurs souffrent et succombent réellement: la société du spectacle dans ce qu'elle a de plus infect. Silence, on tue.

Christian Vilà prouve à lui seul que les anciens de la collection Gore n'ont pas dit leur dernier mot. Pour mieux célébrer un retour au genre, l'auteur publie un roman dégueulasse d'un ton très contemporain et moderne. MurderProd, une multinationale consacrée aux médias, manipule certaines personnes aux penchants pervers, pour tourner des snuffs et autres vidéos morbides (reportages de guerres par exemple) et inonde le web de ses images insupportables.

Ce roman mortifère est d'une puissance trash inégalée. J'ai aussitôt pensé à l'ambiance de "A Serbian Film" de Spasojevic par son traitement rude et infect. Rien ne vous sera épargné : scènes de tortures, sexe violent, bondage, travelos, lesbiennes, soumission, viols, sodomies, décapitations, zoophilie... et je vous épargne les séquences passées au Congo ! Ce roman de Christian Vilà monte le gore d'un cran et les jeunes auteurs comme nous ne peuvent que baisser la tête face à un tel maelstrom sanglant et réaliste. Un livre à ne pas mettre entre toutes les mains...

Commenter cet article

S
Merci pour Christian.
Il est indéniable qu'il a placé la barre très haut avec MurderProd.
Que ce soit pour les lecteurs ou pour les auteurs, ce roman est un putain de défi.
Mais aussi, à mon avis, déjà une référence du genre.
Répondre