Camping sauvage - Gilles Bergal

Publié le par Zaroff

 

 

Gilbert Gallerne (alias Gilles Bergal pour ses romans gore) le dit lui-même : "Bon, j'étais jeune, la collection Gore était le seul débouché pour un auteur de fantastique en France à l'époque, et je me suis laissé convaincre de ne pas tenter d'améliorer cette histoire en la complexifiant un peu pour raison de lectorat trop jeune pour faire la différence... Bref, de bien mauvaises excuses pour un bien mauvais roman. Et comme si ça ne suffisait pas, on m'a collé une pub pour des cigarettes au dos !"

 

Je ne peux pas le contredire car c'est certain que ce survival forestier est médiocre. Pourtant, j'admire Bergal et surtout pour Amok et La nuit des hommes-loups (chez Rivière Blanche), sans oublier Cauchemar à Staten Island (le premier gore de Bergal paru chez Fleuve Noir).

Cette histoire de Hell's Angels massacrés à Junction qui reviennent quinze après pour se venger est bien écrite mais l'intrigue est poussive et parfois grotesque. Notamment lorsque le caïd zombifié de la bande reconnaît son frangin qui vient passer quelques jours (comme par hasard) dans le coin. Les scènes gore sont moyennes et ne feront frémir que les jouvencelles. L'ensemble prête à sourire même si le final relève un peu le niveau.

 

 

Commenter cet article

P
Hello les libérateurs ,<br /> Je le commence et c'est vrai que ce n'est pas le meilleur que j'ai lu ; mais bon les spectres et les motos c'est pas mon truc ...<br /> Bonne journée ...
Répondre