Semmelweiss - L.F Céline

Publié le par Zaroff

 

Le docteur Destouches a trente ans lorsqu'il écrit sa thèse sur le Hongrois Philippe-Ignace Semmelweis. Pour Céline, cette thèse démontre "le danger de vouloir trop de bien aux hommes". Ce livre reprend l'édition publiée en 1936 et diffère légèrement de la thèse soutenue le 1er mai 1924. L'humanité est souffrante et meurt pour rien. Il faudrait la soigner mais c'est impossible ! "Rien n'est gratuit en ce bas monde. Tout s'expie, le bien, comme le mal, se paie tôt ou tard. Le bien c'est beaucoup plus cher, forcément." L'humanité s'enlise depuis la Chute de l'empire romain dans d'horribles débauches. La paix s'installe avec Napoléon. Lors de cette "époque de convalescence" naquit P.I Semmelweis le 18 juillet 1818. Petit, il est fervent de chansons populaires et adepte de la rue. L'école n'est pas pour lui plaire. Lycée de Pest et règles de Latin, Vienne pour le Droit, Semmelweis est reçu docteur en médecine en 1844, maître en chirurgie et docteur en obstétrique en 1846. La mortalité est importante chez les femmes enceintes (on atteint des 96 %) et Semmelweis démontre que les particules cadavériques sur les mains des internes infectent le col de l'utérus. Il énonce une règle : la désinfection des mains ! Les principes de l'asepsie naissent. Des puissances de haine se mettent en branle contre l'impétueux médecin. Il est révoqué deux fois, jalousé, méprisé et piétiné. Il mourra dans d'atroces souffrances à la suite d'une infection provoquée lors d'une crise de démence. Pasteur éclairera la vérité microbienne de façon irréfutable et totale cinquante ans plus tard.

Commenter cet article