L'ange du foyer - Charles Williams

Publié le par Zaroff

 

En matière de polars, je tourne principalement avec cinq auteurs : Dashiell Hammett (Sam Spade), Raymond Chandler (Marlowe), Simenon (Maigret), Jim Thompson (Le démon dans ma peau) et Charles Williams, l’auteur du renommé Fantasia chez les ploucs. Le hard-boiled est magnifiquement illustré chez Williams, sans fioritures ni intrigues à la Christie ou Narcejac. C’est du pur et dur !

Quelques personnages, un décor à la Erskine Caldwell et de l’action. Dans ce bouquin, l’action se déroule dans une ferme durant les années 50. Le vieux Cass Neely est sénile, le fiston Sewell est recherché par toutes les polices (surtout après s’être enfui en découpant la main menotté du flic avec un canif après lui avoir tiré une balle dans la tête), le second fils Mitch qui scrute avec misère la montée de la rivière qui risque de ruiner la production de coton, Jessie la jeune sœur complètement sous l’emprise de Joy, la femme de Sewell, une vipère sans âme et obnubilée par ses attraits physiques envers les hommes.

Vous mélangez le tout et vous obtiendrez un polar rude comme un whisky sec (mais moins psychotique qu’un Jim Thompson) où, forcément, le final sera pessimiste et cruel. Mais la vie est cruelle les amis. Et Williams l’avait bien compris depuis plus de soixante ans.

Commenter cet article

L
J'aime beaucoup aussi Charles Williams et Jim Thompson, deux auteurs avec un univers assez proche. Il y a d'ailleurs pas mal de points communs entre Fantasia chez les ploucs et 1275 âmes.
Répondre