Envoyez la soudure ! - Carter Brown

Publié le par Zaroff

 

Un bon polar d'Alan Geoffrey Yates (alias Carter Brown) ne fait jamais de mal à personne... sauf à ses personnages. Auteur très prolifique, il publiera sous des pseudos divers : A.G Yates, Tex Conrad, Caroline Farr, Tom Conway... en fonction des genres proposés aux éditeurs (western, horreur, SF...). Parmi ses romans noirs, on peut distinguer la série d'une cinquantaine de polars consacrée au Lieutenant Al Wheeler, personnage créé en 1955 par Carter Brown. Ce lieutenant, héros d'une cinquantaine de romans, travaille dans la ville imaginaire de Pin City, aux environs de Los Angeles. La série se terminera en 1983. Envoyez la soudure est le septième opus et date de 1959.

Carter Brown est un auteur à ne pas méconnaître pour son style brut sans fioritures. Moins technique que James Hadley Chase, il écrit néanmoins de bonnes intrigues teintées d'humour et de rebondissements permanents. Le lieutenant Wheeler est un sacré phénomène à la gouaille sévère. Certes les nombreux calembours et jeux de mots peuvent rebuter lors des dialogues mais cela reste très plaisant à lire. Le rythme est soutenu, les femmes sont belles et peu timides, les collègues flicards sont véreux ou idiots, le whisky coule à flots et les flingues crachent ! On n'en demande pas plus. Dans ce polar, le thème principal est une arnaque sur une assurance vie. Wheeler s'incruste dans le milieu des collecteurs, drague toutes les minettes qu'l croise sur son chemin, fréquente les bars, pratique de nombreux adultères toujours pour le bien de l'enquête au détriment d'un shériff (son supérieur) qui le couvre par défaut.

Brown se s'emmerde pas avec des descriptions ou du temps qu'il fait. Seule l'intrigue compte. Place aux dialogues et au rythme. Vous dévorez ce bouquin en quelques heures et c'est cela, à mon sens , le but d'un polar. Il doit être divertissant avant tout et Brown fait du bon boulot en la matière.

Commenter cet article